Le fait de passer du tabac à la vapote peut augmenter considérablement l'espérance de vie.
Fatigué de tous les magasins de vapotage dans votre ville? Fatigué de la culture des frères stéréotypés? Alors préparez-vous à une hausse potentielle de la santé pour les fumeurs et de la réduction du nombre de fumeurs parce qu'une équipe de recherche sur le cancer vient de publier une étude affirmant que si tous les fumeurs se tournaient vers les cigarettes électroniques et autres appareils similaires exclusivement, "ils vivraient 86,7 millions d'années de plus au total. L'étude s’appuie sur une stratégie de politique de santé qui encouragerait la substitution du tabagisme par l’usage de la cigarette électronique afin de générer des gains substantiels de qualité de vie et de santé", affirme l'auteur principal de l'étude, le docteur David Levy, professeur d'oncologie à Georgetown Lombardi. Tobacco Control, une revue internationale qui étudie les effets du tabagisme, a publié l'étude du Centre d’études en cancérologie de Georgetown Lombardi il y a de cela une semaine. C'est la première étude à surveiller les résultats sur la santé depuis l’introduction à grande échelle de la cigarette électronique sur le marché américain. Cigarette électronique, vapoteur Les variables de l'étude dépendaient du moment où un sujet a commencé à fumer, où il a cessé de fumer et où il a changé son habitude de consommation en passant à la vapoteuse. Cette étude nous offre deux résultats, un pessimiste et un optimiste. Selon le résultat pessimiste, 1,6 million de fumeurs ajouteraient 20,8 millions d'années à leur espérance de vie. Si l'on en juge par le résultat optimiste, 6,6 millions de fumeurs de cigarettes ajouteraient 86,7 millions d'années de plus. Ainsi, même dans le pire des cas, les fumeurs commençant à vapoter vivront bien plus longtemps. "De plus, il y aurait aussi d'énormes avantages sur la santé publique, notamment une réduction des maladies liées à la consommation de tabac, une diminution de la douleur et de la souffrance chez les fumeurs et une réduction de l'exposition pour les fumeurs passifs", dit M. Levy. "Même l'analyse la plus sombre montre un gain significatif en années de vie si l’absorption de nicotine est obtenue par le vapotage, laissant donc de côté une quantité significative de substances toxiques inhalées avec la fumée de cigarette." À l'heure actuelle, le bureau de la campagne du ministère de la santé américaine aux États-Unis a recours à des stratégies législatives comme l'augmentation des taxes sur les cigarettes, l’instauration de zones non-fumeurs, la création de campagnes médiatiques, de programmes de soutien à l’arrêt du tabac et la mise en place de restrictions publicitaires. Pour autant le Dr. Levy affirme que la mise en œuvre de ces programmes donne des résultats décevants dont les effets mettent du temps à se mettre en place. "Les anciennes politiques doivent être complétées par des politiques qui encouragent les fumeurs à utiliser la cigarette électronique afin de ne plus consommer les produits mortels du tabac ", affirme le docteur Levy. Ensemble, une politique d’aide à la transition vers la cigarette électronique comme une politique publique d’interdiction et de prévention des risques liés à la cigarette traditionnelle peuvent réduire radicalement les méfaits massifs du tabac, ce qui selon lui est conforme aux stratégies actuellement planifiées par la FDA. Alors à présent n’hésitez plus à sortir votre ecigarette pour en profiter autour d’un verre avec des amis.