Dans un vape shop à Glasgow, les vapoteurs se sont engagés à défendre leur passion et leurs intérêts. Pour plusieurs, la cigarette électronique est devenue plus qu'une simple alternative au tabagisme: c'est un mode de vie en soi. Avec ce style de vie, des communautés réelles et virtuelles ont vu le jour, où les vapoteurs peuvent échanger des conseils et parler de la vaste gamme de produits de la vape afin de socialiser. Jeudi, pour la première fois, des experts de la santé publique, du gouvernement écossais, des associations caritatives et le milieu universitaire se sont associés pour déclarer que les cigarettes électroniques étaient " certainement moins nocives " que le tabac. La Vape Shop Vaporeyes, dans le sud de l’Ecosse - comme beaucoup d'autres magasins du genre en Écosse - semble fonctionner non seulement comme un magasin, mais presque aussi comme une sorte de café, avec des habitués assis autour du kiosque comme si c'était un bar. "Vous pouvez venir dans un endroit comme celui-ci, c’est un peu comme un bar, nous parlons les uns aux autres et nous partageons toutes les différentes choses que nous faisons autour de la vape", explique Nadeem Hussain, étudiant en droit. « C’est un phénomène en vogue dans le monde entier maintenant", ajoute-t-il. "Nous participons à des forums tous les jours - nous parlons à des gens d'Amérique, du Mexique, du monde entier." vapeshop,vapoteurs dans l'action "C'est juste une grande famille heureuse et nous partageons tous les différents produits que nous achetons, les bobines que nous fabriquons, les Eliquides que nous goûtons." L'industrie, qui continue de prendre de l'ampleur, a vu naître une gamme complexe de produits et de technologies autour d'elle, et le besoin correspondant pour les clients de donner un sens à tout cela. "Je pense que la culture underground vient par nécessité, dit-il, parce qu'en regardant autour de la boutique ici, on voit toutes ces saveurs différentes, tous ces appareils différents et on veut savoir ce qui se passe. Mais tu ne peux pas essayer tout tout seul parce que ça te coûterait une fortune donc naturellement on consulte sur internet toutes les informations possibles." Sur Internet, il y a des centaines de communautés de Vapoteurs, où vous pouvez obtenir des conseils sur tout ce qu'il y a de mieux pour construire vos propres clearomiseurs - les éléments chauffants qui transforment le liquide en vapeur. Nadeem et David ont quelque chose en commun, avec la majorité des clients de Vapoureyes - ce sont d'anciens fumeurs. "J'étais un gros fumeur", dit Nadeem. "J'ai roulé pendant un certain temps, je fumais constamment et la seule chose qui m' a permis de me débarrasser des cigarettes, c'est la cigarette électronique." Nadeem croit que le fait qu'ils soient une communauté d'anciens fumeurs explique en partie pourquoi il s'agit d'une telle réussite sociale. "Tout le monde est heureux parce qu'ils ont pris l'habitude de Vapoter et nous en profitons tous." "On est en meilleure santé, on est en forme. Je peux courir dans le quartier deux ou trois fois par semaine." Il y a un consensus sur ce point dans toute la boutique, soutenant l'annonce faite jeudi par les experts de santé publique selon laquelle la cigarette électronique est  "certainement moins nocive " que le tabac. David, qui fumait auparavant 20 ou 30 cigarettes par jour, dit que c'est maintenant comme s'il avait de nouveaux poumons. Il raconte : "Les deux premières semaines, j'ai craché mes poumons et ensuite, en allant au travail à vélo, je me suis senti comme un nouvel homme. C'est complètement fou." "Nous avons aussi beaucoup de personnes âgées qui se commencent à vapoter, ce qui est assez surprenant, parce qu’à cet âge, on pourrait penser qu'il serait un peu difficile de changer ses habitudes." "Mais ils entrent et s' y adaptent assez facilement." Au-delà des magasins traditionnels, il y a une industrie florissante d'expositions des produits de la vape et même des concours de tricks avec de la vapeur - l'argent du prix pour le vainqueur, selon M. Sully, peut dans certains cas s'élever à des dizaines de milliers de livres. "J'ai de la chance de bien gagner ma vie grâce à cela et de faire de superbes connaissances."  "J'ai l'impression qu'il n' y a rien de mieux que d'aider les clients à passer du tabagisme à la santé - j'aime mon travail. J'adore venir travailler." Le gouvernement, les autorités de santé publique et les universitaires avertissent que même si le fait de vapoter est moins nocif que le tabac, ses effets à long terme sur la santé ne sont pas encore connus, et que les non-fumeurs ne sont pas invités à utiliser ces produits Cependant, les professionnels de la santé commencent à s'entendre sur les avantages pour les fumeurs de passer du tabac à la cigarette électronique comme moyen de cesser de fumer et de prendre soin de sa santé Comme le dit Sully, tous ses clients semblent avoir une chose en commun:"Ils ont arrêté de fumer, ils sont en train de Vapoter et leur mode de vie semble être beaucoup plus sain qu’avant."