L'OMS persiste dans sa volonté d'interdire la cigarette électronique. La Turquie maintiendra son interdiction de la vente et de la fabrication de cigarettes électroniques et d'Eliquide.  L'Organisation mondiale de la santé (OMS) se réjouit tellement de cette initiative qu'elle a publié un communiqué de presse applaudissant la politique du président Erdogan. cigarette électronique, Turquie, législation turque, interdit de vapoter,   En Turquie, 28,8% des adultes fument tous les jours, soit plus deux fois que le taux de tabagisme en France. L'OMS a publié un communiqué de presse pour féliciter le gouvernement autoritaire turc d'avoir pris cette décision. La Turquie avait prévu d'assouplir ses lois et d'autoriser les produits de la vape mais le gouvernement turc a changé subitement ses plans - probablement sous la pression de l'OMS. L'OMS se félicite donc de l'efficacité de son action, une volonté d'interdiction qui n'a pas été respectée par l'ensemble des pays. Mais la réaction des fumeurs turcs ne semble pas aller dans ce sens, de nombreux collectifs de lutte contre le tabac pensent que cette décision représente un recul des possibilités données aux fumeurs d'arrêter de fumer. Cependant la conférence de presse d'octobre a vu l'OMS, des universitaires et des spécialistes de la santé de premier plan exprimer conjointement leur condamnation de la nouvelle stratégie proposée par l'industrie du tabac. Selon l'OMS, la cigarette électronique serait une technique de l'industrie du tabac pour faire entrer dans les pays de nouvelles formes de cigarettes considérées comme moins nocives pour la santé.   cigarette électronique, Turquie, législation turque, interdit de vapoter,   Le professeur Hilal Özcebe, professeur à l'Université de Hacettepe, a affirmé que les cigarettes électroniques et les produits sans combustion sont aussi dangereux que le tabac - un mensonge éhonté. "L'industrie du tabac affirme que les cigarettes électroniques ont moins d'effets négatifs sur la santé publique, mais c'est un argument totalement faux ", a déclaré le professeur lors d'une conférence de presse. Il a ajouté que "les cigarettes électroniques ont le même taux de nicotine que les cigarettes conventionnelles, causant des troubles vasculaires et des maladies cardiovasculaires similaires". Mais le tabac reste cependant disponible sur le marché, et aucun des "défenseurs de la santé" turcs ne propose une interdiction de fumer. Permettre à l'OMS la diffusion de cette désinformation flagrante sans correction équivaut à renoncer à un engagement en faveur de la santé publique - et à ses propres principes directeurs. L'opinion éclairée et la coopération active du public sont d'une importance primordiale pour l'amélioration de la santé de la population. Un représentant de la Société turque du Croissant-Vert (une organisation à but non lucratif qui lutte contre le tabagisme, la consommation d'alcool et d'autres "dépendances") a déclaré que la Turquie s'était engagée dans des "efforts remarquables" pour mettre en œuvre la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac (CCLAT). Le gouvernement a fait cela, a-t-il dit, en "sensibilisant l'opinion publique, avec le soutien de la société civile et d'organisations telles que le Croissant-Vert." cigarette électronique, Turquie, législation turque, interdit de vapoter, Ce succès remarquable s'apparente davantage à un effort concerté pour protéger les ventes de cigarettes. Plus de 43% des hommes turcs fument et 18,2% des femmes. Parmi les 13-15 ans, 16,8 % des jeunes fument quotidiennement. En d'autres termes, les décisions de l'OMS semble plutôt encourager la consommation de tabac que l'inverse. En encourageant l'interdiction des cigarettes électroniques, et en décourageant les fumeurs à vapoter, l'OMS semble plutôt oeuvrer aux intérêts de l'industrie du tabac.