Une vapeur 57 000 fois moins dangereuse que le tabac

Une nouvelle étude publiée dans le Journal of Aerosol Science a révélé que la quantité de substances cancérigènes contenue dans la fumée d’une cigarette est beaucoup plus élevée que dans la vapeur d’une cigarette électronique. L’étude a été dirigée par le Dr Mauro Scungio de l’Université de Cassino et du Sud Latium. Le Dr Scungio et son équipe ont essayé de comprendre la nature des particules ultrafines (UFP) sur la santé des vapoteurs, car ces types de composés se retrouvent à une concentration plus importante, selon les lobbys contre la cigarette électronique, dans la vapeur d’une cigarette électronique que dans le tabac.

Beaucoup des opposants à la cigarette électronique considèrent que ces particules ultrafines font de la cigarette électronique un produit plus dangereux que le tabac. Ainsi, pour déterminer quelle produit est vraiment plus néfaste, les chercheurs ont utilisé un modèle de risque excédentaire de cancer à vie (ELCR). Ce type de modèle tient compte des particules sub et super microns, alors que la plupart des études tendent à tenir compte de l’une ou de l’autre lorsqu’elles font des comparaisons. Ils ont découvert que le score de la RCPE pour les cigarettes électroniques était d’un ordre de grandeur cinq fois inférieur à celui de la fumée de cigarette combustible, soit plus de 57 000 fois moins toxique.

 

étude sur la cigarette électronique, vaporisateur personnel, tabac, cigarette

 

Cette dernière étude fait partie d’une longue série de recherches qui confirment les avantages pour la santé des cigarettes électroniques. En août, le Dr William Stephens, de l’Université de St. Andrews, a publié un document sur la lutte contre le tabagisme, dans lequel il a également utilisé un modèle de risque de cancer à vie pour examiner la différence entre les méfaits du tabagisme et ceux du vapotage. Il a également constaté que les cigarettes électroniques représentent un risque beaucoup plus faible que le tabagisme, grâce en particulier à la création d’une vapeur qui ne résulte pas d’une combustion. Ils ont constaté que la technologie sans combustion du tabac était meilleure pour la santé que les cigarettes traditionnelles, mais pas autant que les vaporisateurs en e-liquide.

 

étude sur la cigarette électronique, vaporisateur personnel, tabac, cigarette

 

Même l’industrie du tabac elle-même revient sur les faits. Plus tôt ce mois-ci, des chercheurs de British American Tobacco (BAT) ont publié une étude révélant une réduction remarquable de 96,4 % des gènes affectés par rapport à la fumée d’une cigarette combustible. En effet parmi les gènes ayant été exposés à la fumée du tabac, plus de 850 gènes ont été affectés, dont plus de 200 ont été endommagés en 24 heures. Lorsqu’ils ont réalisé la même expérience avec la vapeur d’une cigarette électronique, seulement quatre gènes ont été affectés en 48 heures. Même lorsque les chercheurs ont augmenté le taux de nicotine dans la vapeur, les résultats demeuraient pour la plupart inchangés. Ces résultats s’inscrivent dans une tendance plus significative qui accentue la transparence de la cigarette électronique.

 

Le vrai combat

Une étude récente menée par Action on Smoking and Health a révélé que seulement 13 % des quelque 13 000 répondants pensaient à juste titre que le vapotage était moins dangereux que le tabagisme, mais 26 % des sondés opinaient encore que vapoter était tout aussi dangereux, sinon plus, que le tabagisme. Il existe pourtant de nombreuses études scientifiques qui démontrent que les cigarettes électroniques sont au moins 95 % plus sûres pour la santé que les cigarettes traditionnelles, mais la plupart des médias ne semblent pas avoir d’intérêt à dire la vérité sur la cigarette électronique. Konstantinos Farsalinos, un chercheur renommé dans le domaine de la lutte antitabac, est d’accord avec notre position. En discutant des conclusions du tout nouveau Journal of Aerosol Science, il a déclaré:« Je suis certain que cette étude générera une publicité ZERO. C’est très commun pour les études montrant quelque chose de positif sur les cigarettes électroniques. Après tant d’études publiées au cours des dernières années, les fumeurs continuent de croire que les cigarettes électroniques sont aussi nocives ou plus nocives que le tabac. Triste nouvelle pour la santé publique… »

Il a été prouvé que la cigarette électronique aide plus de la moitié des fumeurs à cesser de fumer pour de bon. Particulièrement pour ceux qui ont essayé d’autres méthodes de substitution sans le moindre succès. Certaines recherches récentes suggèrent même que cela pourrait être dû aux habitudes psychologiques partagés entre le fait de fumer et de vapoter, ce que les autres substituts nicotiniques n’ont pas. Quelle qu’en soit la raison, d’innombrables vies pourraient être sauvées si seulement plus de gens comprenaient quevapoter est beaucoup plus sûr pour la santé et peut vous aider à cesser de fumer.

Partager

Laisser un commentaire