Le jouet « My First Vape » n’était rien de plus qu’une blague

En août 2017, une  » société de jouets de premier plan  » a produit une version jouet d’une cigarette électronique destinée aux enfants.

À la fin août 2017, la confusion a entouré la mise en vente d’un jouet pour enfants appelé  » My First Vape  » (ma première cigarette électronique), qui semblait consister en une imitation plastique d’une cigarette électronique.

Le site web PseudoNews.co.uk a rapporté l’information:

Une entreprise leader dans le secteur des jouets a produit un jouet nommé « My First Vape » déstiné aux enfants de 9 mois et plus. Selon l’entreprise ayant conçu ce jouet : « My First Vape a été spécialement conçu pour convenir aux enfants de 9 mois et plus afin qu’ils puissent s’épanouir dans un monde rempli de vapoteurs. Le jouet a été conçu pour s’attaquer aux problèmes liés au tabagisme chez les mineurs en Europe. »

Bien évidemment, rien de tout cela n’est vrai. Le jouet lui-même n’existe pas et l’imagerie « promotionnelle » n’est rien de plus qu’un canular savamment édité et créé par le directeur d’une agence de publicité à New York, Adam Padilla.

cigarette électronique, fausse publicité, fake news, humour, vapoteur

Padilla nous a confirmé qu’il avait créé lui-même ce jouet, et que son objectif était surtout de lancer sur le web une blague de mauvais gout:

« Je pensais que ce serait une idée drôle et folle pour un jouet de bébé.  Rien de plus profond que ça.  Beaucoup de mes amis étaient contre cette idée, mais je ne voyais rien de forcément mauvais, c’est de l’humour, rien de plus.  Certaines personnes pensaient qu’il y avait un objectif caché, une volonté de nuire à la cigarette électronique, mais si vous regardez ma page wec, vous verrez qu’il ne s’agit que d’une blague parmi tant d’autres. Mon seul ordre du jour est le divertissement. Je ne veux faire de mal à aucune industrie. »

Padilla a également précisé que le canular n’est aucunement lié à une campagne commerciale ou à un produit existant ou à venir:

« Le jouet n’avait aucune intention d’entrer sur un quelconque marché. Pour beaucoup de vapoteurs, ce jouet a été perçu comme une attaque, mais je pense qu’il ne s’agit que d’une blague, de bon gout pour certain et d’un peu moins bon gout pour d’autres. »

Adam Padilla, co-fondateur de BrandFire, une société de conseil en marketing et en publicité basée à Manhattan. Cependant plusieurs vapoteurs ont découvert indépendamment que la compagnie travaille pour le géant pharmaceutique Pfizer, une entreprise vendant des produits de substitution nicotinique. Pfizer soutient ardemment ses produits et essaye par tous les moyens possibles de nuire aux intérêts de la cigarette électronique.

cigarette électronique, fausse publicité, fake news, humour, vapoteur

Pour autant, peut-on dire qu’Adam Padilla travaille pour un lobby pharmaceutique ? Probablement pas…

Padilla est un créateur prolifique de blagues et utilise régulièrement l’édition d’images pour concevoir des publicités pour de faux produits – y compris un faux Fisher Price « Happy Hour Playset », permettant à de jeunes enfants d’organiser des soirées bien arrosées. Un peu d’humour ne fait pas de mal !!

Partager

Laisser un commentaire