Un projet de loi proposé par le ministère de la Santé de l'Ontario a pour objectif de réglementer le vapotage de la même façon que le tabagisme, imposant ainsi des restrictions sur sur les lieux où les vapoteurs peuvent utiliser leurs appareils et sur la façon dont les produits peuvent être commercialisés et vendus. Les détaillants de cigarettes électroniques craignent que le règlement proposé interdise à leur personnel de montrer à leurs clients comment les produits fonctionnent et de ne pas permettre à leurs clients d'essayer des échantillons d’Eliquides. “Les clients ont besoin d'employés pour les accompagner dans la façon d'utiliser le produit”, a déclaré Maria Papaioannoy, propriétaire d’un Vape Shop dans l’Ontario.“Personne ne s'attend à acheter une cigarette électronique sans avoir la possibilité de s'informer sur la façon de l'utiliser ”,a-t-elle ajouté lors d'une conférence de presse à l'Assemblée législative de l'Ontario la semaine dernière. Interdiction de vapoter, Canada, cigarette électronique, vapoteur Ajouter un autre obstacle pour empêcher les vapoteurs d’arrêter de fumer David Sweanor, expert renommé en santé publique et président du comité consultatif du Centre for Health Law, Policy and Ethics de l'Université d'Ottawa, a déclaré que ce projet de loi irait à l'encontre des intérêts de la santé publique. Ce projet de loi présente “des obstacles vraiment importants pour aider les fumeurs à arrêter de fumer ”, a-t-il dit, ajoutant:“Nous ne devrions pas faire cela pour un produit qui tue tant de gens”, a déclaré M. Sweanor. “Nous devons offrir aux fumeurs un produit alternatif qui réduit les risques.” Sweanor s'efforce depuis 30 ans d'élaborer des lois antitabac au Canada et dans le monde entier et a reçu le prestigieux Prix de philanthropie exceptionnelle d'Ottawa en 2016. Dans un article qu'il a écrit sur Troy Media en août dernier, le professeur a déclaré que malheureusement, de nombreux fumeurs se sont heurtés à des obstacles importants de la part des autorités pour pouvoir obtenir et utiliser des alternatives plus sûres comme les cigarettes électroniques. Interdiction de vapoter, Canada, cigarette électronique, vapoteurNon seulement la réglementation canadienne n' a pas réussi à s'adapter et à faciliter la transition vers ces produits massivement moins risqués, mais elle a entravé leur développement,leur commercialisation et leur accessibilité. Les produits sans fumée pourraient non seulement réduire considérablement les risques de possibles maladies, mais aussi faciliter l'abstinence totale de nicotine pour ceux qui le souhaitent.” David Sweanor, professeur à la Faculté de droit et au Centre for Health Law Policy and Ethics,Université d’Ottawa